Déjà client ?

Connectez-vous pour retrouver toutes les informations de votre compte.

Mot de passe oublié ?
Nouveau client ?

Nouveau sur Kokopelli ? Créez votre compte en 30 secondes !

Semences Biologiques,
libres de droits
et reproductibles

Quentin

Producteur multiplicateur de semences dans les Pyrénées Atlantiques

Dans une petite commune du nord des Pyrénées Atlantiques, le soleil orangé perce la brume matinale pour venir teinter un véritable rideau de toiles d’araignées installées sur les nombreuses variétés ensommeillées du jardin de Quentin. Ce dernier pénètre dans son sanctuaire végétal, calme et confiant, tel qu’il la fait depuis dix ans quand il pratique la boxe Muay-Thaï. Sa femme Haru, qui a découvert récemment que la douceur de la terre et le calme des récoltes lui permettaient d’élargir sa pratique du yoga, est venue ce matin pour passer quelques heures au milieu des haricots. 

Quentin, un sac en bandoulière et un couteau à la main, cueille délicatement mais rapidement les courgettes à livrer au magasin biologique local. Il semble lui aussi parfaitement en accord avec son nouvel environnement. « À un moment donné, mes performances sportives ont diminué. J’ai commencé à m’intéresser à la nourriture et en fréquentant des indiens végétariens, j’ai été sensibilisé à l’idée de “bien manger”. Quand je suis rentré en France, j’ai retrouvé le jardin de mes parents et je me suis intéressé à la production d’une nourriture saine. » En plus des 2800m2 de légumes, parsemés de poiriers, kakis, pêchers, figuiers et petits fruits, il s’est lancé, début 2016, dans la production de semences. « C’est pour moi un moyen de militer. Je ne descends pas dans la rue, mais je milite dans mon champ. Pendant dix ans, j’ai prouvé, malgré tout ce qu’on l’on disait, que le style ancien, Muay-Chaiya, avait encore sa place sur le ring. Et maintenant, je compte bien prouver la même chose pour les semences anciennes. »

La détermination du jeune homme a déjà fait fleurir une trentaine de variétés qui dévalent la pente, telles que les tomates cerises “Grappoli Corbarino” qui rampent sur le sol et les périllas “Rouge du Japon”, l’aubergine “Komasu” et le basilic “Rouge de Thaïlande” qui teintent le fond vert du jardin de multiples nuances. Toutes ces variétés asiatiques semblent moins dépaysées aux côtés de ces deux amoureux de l’Orient. Une place d’honneur est même réservée à la variété de riz glutineux utilisé par Fukuoka en culture sèche. Haru l’a ramené du Japon pour satisfaire leur grande consommation annuelle. Très curieux et autodidacte, Quentin semble connaître tous les grands noms de la littérature agroécologique. Il s’inspire également de Zepp Holzer;  il a d’ailleurs apprécié la présence, sur le terrain, d’une partie en pente de 5% à 15% sur laquelle il a créé des terrasses de 2 m de large sur 40 de long. «Cela permet un bon développement racinaire dans le sol argileux caillouteux, favorise le drainage des pluies et accélère le réchauffement du sol.»

Quentin, bien qu’il soit seulement, selon lui, au début de son projet, semble également maîtriser la question des engrais verts. La serre, longée de sarrasins, pois fourragers, vesces, tournesols, trèfles, phacélies et lupins, accueille le passage d’une autoroute de bourdonnements affairés. Cette terre fertile sur laquelle repose une couche de riche compost végétal, accueille une dizaine de variétés de tomates, semées côte à côte, s’enroulant le long de ficelles verticales pour atteindre les sommets. Quentin se contente, du bout de ses ciseaux, de leur ôter les feuilles basses pour l’aération. « J’utilise également des gélules de plumes broyées d’un voisin et du fumier composté. Je ne mange pas d’animaux mais quand on fait de l’agriculture, ils sont indispensables pour l’équilibre de l’exploitation. C’est pour cela que j’ai prévu d’installer des poules pondeuses. » 

Cette démarche est également un moyen de ne pas être dépendant de l’extérieur. Dans l’esprit de Quentin, la liberté est primordiale. « J’ai même installé une pancarte sur mon stand du marché qui explique je n’ai aucun légume non reproductible. Comme quoi, c’est possible ! » rit-il en sentant la délicieuse odeur du premier Melon “Délice de Table”. « Et j’incite les personnes à reproduire leurs semences. Il est tellement simple de conserver les graines de piments, de courges, de quelques haricots… Produire de manière simple avec des graines non modifiées est pour moi une fierté. »

Haru semble elle aussi admirative et satisfaite de cette nouvelle vie, où le micro-climat subtropical lui permet de préparer des plats traditionnels avec des Margoses de Chine et des chrysanthèmes, plante sacrée du Japon. Il ne reste plus qu’à attendre que la chaleur du soleil, maintenant bien éveillé, inonde le magnifique jardin prolifique pour que l’ipomée “Caprice” accepte de nous offrir des notes de bleus profonds au milieu des rouges chauds des haricots d’Espagne “Enorma”.

 

 

 

Livraison 24H
Paiement sécurisé
Semences libres de droits et reproductibles
Origine biologique certifiée